Responsable de l’administration et des opérations

Poste permanent à temps complet en mode hybride
(S’adresse également aux femmes et aux hommes)

Le Barreau de Montréal, c’est 175 ans d’histoire et d’expertise. C’est aussi l’un des plus grands barreaux du monde, le deuxième barreau francophone en importance et la plus grande des 15 sections du Barreau du Québec. Sa mission est de veiller à la protection du public tout en soutenant de 17 000 membres dans l’exercice de la profession. Comptant 21 employés multidisciplinaires, il veille notamment au suivi des travaux de 25 comités en plus d’organiser des évènements à l’intention du public et des avocats.

Le Barreau de Montréal est un organisme inclusif où l’esprit d’équipe et le professionnalisme sont au cœur de ses opérations. Il est un employeur de choix qui offre des conditions de travail compétitives et de la flexibilité à ses employés. Y travailler, c’est également avoir des tâches stimulantes et variées. L’équipe de direction encourage d’ailleurs l’autonomie et l’innovation en implantant de meilleures pratiques et outils pour l’organisation.

Situé dans le Vieux-Montréal, le Barreau de Montréal est facilement accessible en transport en commun et offre une la possibilité de télétravail 3 jours par semaine. Joignez-vous à une équipe dynamique. Il ne manque que vous!

Vous aimez planifier, organiser et mettre en œuvre de nouveaux systèmes ? Vous aimez superviser et encadrer les opérations d’une entreprise et apporter une vision stratégique à ses activités quotidiennes ? Vous êtes une personne efficace et un leader rassembleur ? Alors, ce poste est pour vous.

En soutien à la directrice générale, vous serez responsable de la planification, de la mise en œuvre et de la gestion efficace des services administratifs, financiers et informatiques au sein de l’organisation. En collaboration avec les différentes équipes internes et externes, vous veillerez à la performance optimale de l’organisation et au bon fonctionnement du parc informatique.


TÂCHES ET RESPONSABILITÉS

Administration et opérations

Gestion financière et comptable

Gestion informatique

QUALIFICATIONS REQUISES

SALAIRE ET CONDITIONS DE TRAVAIL

DATE LIMITE

Si vous croyez avoir le profil recherché, nous vous invitons à nous faire parvenir votre curriculum vitae à rh@barreaudemontreal.qc.ca avant le 6 mai 2024. Tous les dossiers seront traités dans la plus stricte confidentialité. Nous remercions d’avance toutes les candidates et tous les candidats ; nous ne communiquerons qu’avec les candidatures choisies pour un premier entretien téléphonique.

Le Barreau de Montréal souscrit au principe de l’égalité des chances dans l’emploi et s’engage à favoriser un milieu de travail inclusif. L’usage du masculin dans le contenu de ce document a pour seul objectif d’alléger le texte.

Conseil d’administration 2024-2025

Le Barreau de Montréal est géré par un Conseil composé de 13 membres comprenant quatre dirigeants et neuf conseillers incluant au moins un représentant du Jeune Barreau de Montréal, élus par les membres ayant droit de vote. Au moins quatre membres du Conseil doivent être de langue anglaise.

Acclamation

À la suite de la période du dépôt de candidature des membres aux postes vacants pour former le prochain Conseil d’administration, les candidat(e)s suivant sont élu(e)s sans opposition, soit :

Ils se joindront aux conseillers qui entament la deuxième année de leur mandat de deux ans, Me Harry Dikranian (anglophone), Me Vanessa O’Connell-Chrétien et Me Pascale Vigneau.

Élection

Il y aura élection, car le nombre de candidats excède le nombre de postes de conseillers à combler. Cinq membres ont posé leur candidature pour les deux postes à combler de deux ans, et le poste à combler d’un an, soit :

Le vote se déroulera par voie électronique, du 22 au 25 avril 2024, à 16 h.

Le 22 avril 2024, tous les électeurs admissibles recevront un courriel les invitant à voter, lequel inclura le lien pour accéder au système de vote en ligne. Le dépouillement du scrutin aura lieu dès la clôture du vote et les résultats seront affichés sur le site Internet du Barreau de Montréal dans les meilleurs délais.

Pour toutes questions en lien avec les élections, veuillez communiquer par courriel à direction@barreaudemontreal.qc.ca.

Les membres du Barreau de Montréal sont convoqués à l’assemblée générale annuelle qui se tiendra le mercredi 8 mai 2024 à 17 h 30, à la salle 5.15 du Palais de justice de Montréal (10, rue Saint-Antoine Est).

Les membres sont également invités au cocktail qui suivra l’assemblée et qui se tiendra à la Cour d’appel (Édifice Ernest Cormier – 100, rue Notre-Dame Est).

ORDRE DU JOUR

  1. Ouverture de l’assemblée
  2. Adoption de l’ordre du jour
  3. Adoption du procès-verbal de l’assemblée générale annuelle du 10 mai 2023
  4. Allocution de Mme la bâtonnière du Québec, Me Catherine Claveau
  5. Présentation du Prix Pierre-Fournier 2024 à Me Pierre-Luc Beauchesne
  6. Présentation du Prix d’excellence du bâtonnier 2024 à Me Nathalie Guertin
  7. Rapport de la Trésorière, Me Alice Popovici
    7.1 Présentation des états financiers
    7.2 Nomination des auditeurs
    7.3 Cotisations pour l’exercice 2025-2026
  8. Présentation de la nouvelle politique de gouvernance et des modifications au Règlement général
  9. Rapport de M. le bâtonnier, Me David Ettedgui
  10. Proclamation des dirigeants et conseillers élus par Me Patrice Guay, président de l’élection
  11. Allocution de la nouvelle bâtonnière, Me Caroline Larouche
  12. Période de questions
  13. Levée de l’assemblée

Procureur en droit pénal

Poste temporaire 1 an à temps partiel – entre 7 h et 21 h par semaine (Possibilité de renouvellement)
(S’adresse également aux femmes et aux hommes)

Le Barreau de Montréal, c’est 175 ans d’histoire et d’expertise. C’est aussi l’un des plus grands barreaux du monde, le deuxième barreau francophone en importance et la plus grande des 15 sections du Barreau du Québec. Sa mission est de veiller à la protection du public tout en soutenant ses près de 17 000 membres dans l’exercice de la profession. Comptant 21 employés multidisciplinaires, il veille notamment au suivi des travaux de 25 comités en plus d’organiser des évènements à l’intention du public et des avocats.

Le Barreau de Montréal est un organisme inclusif où l’esprit d’équipe et le professionnalisme sont au cœur de ses opérations. Il est un employeur de choix qui offre des conditions de travail compétitives et de la flexibilité à ses employés. Y travailler, c’est également avoir des tâches stimulantes et variées. L’équipe de direction encourage d’ailleurs l’autonomie et l’innovation en implantant de meilleures pratiques et outils pour l’organisation.

Situé dans le Vieux-Montréal, le Barreau de Montréal est facilement accessible en transport en commun et offre une la possibilité de télétravail 3 jours par semaine. Joignez-vous à une équipe dynamique. Il ne manque que vous!

Vous êtes un avocat en fin de carrière ou un avocat à la retraite et souhaitez un emploi stimulant à temps partiel pour mieux concilier travail-famille-loisir? Vous souhaitez travailler avec une équipe dynamique et bien établie pour les accompagner dans certains dossiers devant la Cour ? Nous voulons vous rencontrer.

Sous l’autorité de la directrice des affaires juridiques, l’avocat agit comme procureur du Barreau de Montréal dans les dossiers d’exercice illégal de la profession d’avocat.


TÂCHES ET RESPONSABILITÉS

QUALIFICATIONS REQUISES

SALAIRE ET CONDITIONS DE TRAVAIL

DATE LIMITE

Si vous croyez avoir le profil recherché, nous vous invitons à nous faire parvenir votre curriculum vitae et une lettre de présentation à rh@barreaudemontreal.qc.ca au plus tard le 8 mars 2024. Tous les dossiers seront traités dans la plus stricte confidentialité. Nous remercions d’avance tous les candidats et les candidates ; nous ne communiquerons qu’avec les candidatures choisies pour un premier entretien téléphonique.

Partenariat entre le Centre de justice de proximité du Grand Montréal et le Barreau de Montréal (SAGE) au Palais de justice de Montréal

C’est avec plaisir que le Barreau de Montréal et le Centre de justice de proximité du Grand Montréal (CJPGM) vous informent de la mise en place d’un partenariat entre les deux organisations par lequel les juristes du CJPGM intégreront les locaux du SAGE au Palais de justice de Montréal afin de centraliser les services offerts aux justiciables.

Service d’avocats de garde (SAGE)

Depuis plus de 10 ans, sauf une brève interruption durant la pandémie, le Barreau de Montréal offre, à travers son SAGE, des séances d’information aux justiciables non représentés par avocat(e) dans le cadre d’un dossier en matière familiale. Le service est offert uniquement sur référence de la Cour et les justiciables sont rencontrés par l’avocat(e) de garde du SAGE au local 2.28 du Palais de justice de Montréal.

Centre de justice de proximité du Grand-Montréal (CJPGM)

Le CJPGM, à l’instar des autres Centres de justice de proximité de la province, offre des services gratuits et confidentiels d’information juridique, de soutien et d’orientation, à toutes les personnes, quels que soient leurs revenus ou la nature juridique du problème qu’elles rencontrent. En 2021, le service Info-Séparation a été lancé à l’échelle provinciale pour aider les personnes étant en processus de séparation ou de divorce dans leurs enjeux juridiques. Cette même année, le CJPGM a également débuté une initiative locale, soit un projet-pilote en partenariat avec les services judiciaires du Palais de justice de Montréal, afin d’y avoir une assise lui permettant ainsi d’accompagner les justiciables avec une plus grande proximité. Les locaux où se déroulait ce projet-pilote ont été libérés vu l’intégration de l’équipe du CJPGM dans les locaux du SAGE.

Une collaboration au profit des justiciables

Alors que les deux organisations offrent gratuitement des services d’information juridique, notamment en matière familiale, il était naturel d’allier leurs forces et de regrouper certains services offerts au Palais de justice de Montréal à un seul endroit, soit le local 2.28.

Ainsi, depuis le 8 janvier 2024, les juristes du CJPGM sont présents les mardis et jeudis, de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 16h30 au local du SAGE (2.28) afin d’offrir leurs services d’information juridique et Info-Séparation sans rendez-vous. Les personnes qui souhaitent recevoir les services du CJPGM au Palais de justice sont donc priées de se diriger vers ce local. Les bénévoles du SAGE, quant à eux, maintiennent leur présence à l’occasion de trois jours par semaine soit du mardi au jeudi, de 9h30 à 12h00. Les séances offertes au SAGE continuent de l’être sur référence de la Cour uniquement.

Le Barreau de Montréal et le CJPGM remercient la Magistrature et la Direction régionale des services judiciaires de Montréal (MJQ) pour leur apport à ce projet qui s’inscrit comme une mesure d’amélioration du soutien et de l’accompagnement des personnes en matière de justice.


De gauche à droite sur la photo: Madame Alexia Lacroix Leduc, étudiante en droit, Me Estelle Lawrence, juriste au CJPGM, Me Estelle Drouin-Touchette, juriste au CJPGM, Me Noémie Merrette, coordonnatrice du SAGE et Me Catherine Eustace, bénévole au SAGE.

Pour plus d’informations:

Me Noémie Merrette
Avocate-coordonnatrice
Barreau de Montréal
sage@barreaudemontreal.qc.ca
514 866-7049

Me Jennifer Fafard-Marconi
Directrice générale
Centre de justice de proximité du Grand-Montréal
jfmarconi@cjpqc.ca

Me Yolande James : au service des autres

Par Pierre-Luc Beauchesne, avocat

Députée, ministre, commentatrice politique, médiatrice, directrice des communications stratégiques au sein d’une société d’État, le parcours professionnel de Me Yolande James est tout sauf linéaire. Même si elle a baigné dans des environnements de travail bien différents, qui s’éloignent d’une pratique plus traditionnelle du droit, Me James a toujours voulu être en communication et en relation avec les autres.

À l’aube de la vingtaine, elle est attachée politique de Russell William, député libéral dans la circonscription de Nelligan. Pendant ces années, elle complète aussi son baccalauréat en droit civil à l’Université de Montréal en 2000 et a sa common law à l’Université Queen’s en 2003. À cette époque, la politique est avant tout une passion et un loisir, une façon de participer à la société, et ne fait pas vraiment partie de ses plans de carrière. Me James s’imagine plutôt travailler comme avocate au sein d’une grande organisation à l’international.

En 2004, elle fait son stage en droit au ministère de la Santé et des Services sociaux où elle a la chance de travailler avec le Comité de législation du Conseil exécutif. Après son stage, elle devient conseillère politique au cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard, et participe entre autres aux travaux entourant le projet de loi 56, modifiant la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées. Il ne va sans dire que ces expériences lui ont permis de bien comprendre le processus législatif et le travail des légistes et de mettre en quelque sorte la table pour la suite.

Me James est élue une première fois à l’Assemblée nationale du Québec en 2004. À ce moment, elle n’aspirait pas vraiment à une carrière en politique, mais voulait tout simplement vivre sa passion et le plus d’expériences possible : « Ce que je suis la plus fière de mes années en politique, c’est la façon de travailler avec les gens. J’essayais le plus possible d’arriver à un consensus et de ne pas privilégier avant tout la voie partisane. En fait, j’essayais d’aller chercher le meilleur des gens. » Ministre de l’Immigration et des communautés culturelles de 2007 à 2010 et ministre de la Famille de 2010 à 2012, elle quitte la vie politique en 2014, à la fin de son mandat.

Elle devient par la suite commentatrice politique pour les émissions Club des ex et Mordus de politique diffusées sur les ondes de RDI. Encore une fois, rien n’était vraiment planifié : « J’ai toujours aimé communiquer, vulgariser les choses, bien comprendre un enjeu et tenter de le décortiquer. » Ses années dans les médias lui ont permis de saisir l’importance de bien comprendre son auditoire et surtout l’intérêt du message à communiquer, ce qui l’a aidé dans ses emplois subséquents, notamment à titre de médiatrice. En effet, après avoir suivi en 2017 la formation de l’Université de Sherbrooke en partenariat avec l’Institut de médiation et d’arbitrage du Québec, Me James a réalisé plusieurs mandants de médiation, et ce, pendant ses années dans le monde des communications.

Après un séjour de deux ans à titre de Directrice de la Diversité et de l’inclusion chez Radio-Canada, Me James occupe aujourd’hui le poste de Directrice générale et cheffe des communications stratégiques au sein d’une autre société d’État, le fonds d’investissement PSP, qui gère les actifs de la caisse de retraite des fonctionnaires fédéraux.

En juin 2021, l’Université de Montréal lance la Bourse d’admission Yolande James, destinée à une personne noire nouvellement admise en droit au premier cycle. Cette initiative, visant à rendre le milieu juridique plus inclusif, a profondément ému Me James qui est la première femme noire élue à l’Assemblée nationale du Québec et qui croit sincèrement que tous peuvent aspirer à prendre la place qui leur revient.

Ayant toujours voulu demeurer la plus authentique possible, Me James nous invite à prendre le temps de bien faire les choses et de croire vraiment aux gestes que l’on pose : « Le bonheur est de tracer sa propre voie et de ne pas avoir peur de prendre des chemins atypiques, ce qui ne signifie pas nécessairement qu’il n’y a pas de fil conducteur. Pour moi, le fil conducteur a toujours été de servir le public. »

Le parcours de Me James est un exemple inspirant qu’il n’est pas toujours nécessaire d’avoir un plan de match bien défini et surtout qu’il ne faut pas craindre de vivre pleinement ses propres choix.

En faisant revivre la chronique Figure de Maître, créée sous le bâtonnat de Me Lynne Kassie en 2000, le Barreau de Montréal souhaite mettre en lumière des avocats inspirants, auteurs de réalisations exceptionnelles et qui, à travers leurs actions, contribuent à faire rayonner la justice profession.

Pour voir la liste de toutes les Figures de Maître, cliquez ici.

« Arrêt sur le Droit » est une initiative du Barreau de Montréal et du CAIJ en collaboration avec la Cour Suprême du Canada.

Montréal (Québec), le 29 janvier 2024 – Aujourd’hui, le CAIJ et le Barreau de Montréal ont lancé un nouveau balado développé en collaboration avec la Cour suprême intitulé « Arrêt sur le droit », qui offrira une perspective stimulante et judicieuse sur des décisions clés de la Cour suprême et leur impact sur la société québécoise.

La cérémonie de lancement s’est déroulée dans la bibliothèque du CAIJ en présence d’éminents membres de la communauté juridique, dont le très honorable Richard Wagner, juge en chef du Canada ; l’honorable Manon Savard, juge en chef de la Cour d’appel du Québec ; l’honorable Marie-Anne Paquette, juge en chef de la Cour supérieure du Québec ; et l’honorable Henri Richard, juge en chef de la Cour du Québec.

« En contribuant à mieux faire connaître les décisions de la Cour suprême du Canada et leur impact sur notre société, le balado « Arrêt sur le droit » permettra de renforcer la confiance du public dans notre système de justice, laquelle est essentielle pour maintenir une saine et forte démocratie », a déclaré le très honorable Richard Wagner.

Le balado « Arrêt sur le Droit » est né d’une vision claire : faciliter la lecture, la compréhension et l’analyse des jugements de la Cour suprême, non seulement pour nos membres, mais également pour le public.

« Utiliser un média moderne comme le balado favorise le partage du savoir de façon plus ludique, plus contemporaine notamment pour les étudiants et jeunes avocats. Pour le public, les jugements de la Cour suprême, expliqués, mis en contexte, sont facilement accessibles », a déclaré Me David Ettedgui, bâtonnier du Barreau de Montréal, tout en offrant sa gratitude pour l’engagement des bénévoles qui ont permis de faire naître ce balado innovant. 

Le projet a été rendu possible grâce au partenariat et à la volonté commune du Barreau de Montréal et du CAIJ de présenter une nouvelle façon de soutenir la diffusion des connaissances sur l’une de nos institutions les plus cruciales : la Cour suprême.

« Cette série de balados contribuera sans aucun doute à la démocratisation de la justice en améliorant l’accès au savoir juridique pour les membres de la communauté juridique.  Une valeur qui nous est très chère », a déclaré Me Caroline Blache, présidente du CAIJ.

Animé par M. Michel Désautels, l’une des voix journalistiques les plus célèbres et les plus respectées, chaque épisode aborde un sujet lié à une décision antérieure de la Cour suprême, en examinant la manière dont elle a été prise et en analysant les ramifications qui subsistent dans notre société.

Épisode introductif : M. Désautels s’entretient avec le très honorable Richard Wagner, juge en chef du Canada, au sujet du champ d’action de la Cour suprême et de l’intérêt de partager avec le public la manière dont les décisions sont prises et par qui.

Épisode 1 : Responsabilité civile : Une foule d’amateurs de hockey en liesse descend dans les rues de Montréal pour célébrer la victoire des Canadiens en séries éliminatoires. Les choses tournent mal, une émeute éclate, six voitures de police du SPVM sont détruites. La Cour suprême est appelée à décider si les responsables peuvent être tenus de payer pour les dommages qu’ils ont causés.

Épisode 2 : Droit de l’immigration : Les demandeurs d’asile qui tentent de commencer une nouvelle vie au Canada sont systématiquement renvoyés aux États-Unis à cause de l’accord sur les tiers pays sûrs. Cette politique est contestée sur la base des droits de la personne. La plus haute instance judiciaire est appelée à rendre une décision qui affectera des milliers de vies.

Épisode 3 : Droit du travail : Après l’adoption par le Québec d’une loi audacieuse sur l’équité salariale en 1996, un défi inattendu est apparu : il n’a pas été possible de s’entendre sur des échelles salariales corrigées dans les domaines de travail dominés par les hommes à l’intérieur des délais prescrits par la loi. L’affaire est portée devant la Cour suprême pour un jugement historique.

Les trois épisodes sont actuellement disponibles sur Apple Podcasts, Spotify et partout où vous obtenez vos balados. Trois autres épisodes sont en cours de préparation et seront publiés bientôt.

À propos du Barreau de Montréal

Fondé en 1849, le Barreau de Montréal regroupe près de 17 000 avocat(e)s. Il a pour mission de veiller à la protection du public tout en soutenant ses membres dans l’exercice de la profession. D’autres renseignements sont disponibles au  www.barreaudemontreal.qc.ca.

À propos du CAIJ

Le CAIJ est l’incontournable ressource de savoir juridique de tous les membres de la communauté juridique. Il est fier de contribuer à la démocratisation de la justice en améliorant l’accès au savoir juridique. Pour en savoir plus, consultez le site www.caij.qc.ca.

-30-

Source :

Valériane Boschetti Dumont
Conseillère principale, communication et marketing, Barreau de Montréal
Courriel : vbdumont@barreaudemontreal.qc.ca
Téléphone : 514 866-9530

Médias :

Tim Duboyce
Courriel : tim@timduboyce.com
Téléphone : 514 604-9282

Le Barreau de Montréal vous transmet ses meilleurs vœux!

Prenez note que le Barreau de Montréal, le Service de référence et le Salon des avocats seront fermés du 23 décembre 2023 au 7 janvier 2024 inclusivement. Le retour à l’horaire habituel sera effectif le 8 janvier.

Pendant cette période, veuillez signifier tout acte de procédure nous étant destiné par courriel à : notification@barreaudemontreal.qc.ca

Au plaisir de vous retrouver en 2024 !

Du 22 novembre au 15 décembre, le Barreau de Montréal organise pour la deuxième année consécutive une collecte de denrées alimentaires au profit de Moisson Montréal.

Moisson Montréal contribue à combler mensuellement près de 900 000 demandes d’aide alimentaire, à travers un réseau de plus de 300 organismes communautaires sur l’île de Montréal. Savez-vous qu’à ce jour, 36% des bénéficiaires sont des enfants ?

Les membres qui assisteront à des comités en présentiel sont invités à amener des dons à nos bureaux.

Points de collecte :

Quoi donner : des denrées non périssables telles que des conserves, des produits secs (pâtes alimentaires, céréales, collations, etc.), des sauces et des préparations pour nourrissons.

On compte sur vous !

L’édition 2023 couronnée de succès

Tenue à Montréal du 15 au 18 octobre derniers, la Conférence des barreaux des grandes villes du monde, a connu un franc succès. Organisée par le Barreau de Montréal, elle a réuni plus de 25 représentants provenant notamment de grandes villes d’Europe et des États-Unis. Pendant plus de trois jours, ceux-ci ont participé à une dizaine d’activités portant sur la justice au Québec et à l’international.

« Je suis fier de cet événement, qui faisait son retour en présentiel après plus de 3 ans d’absence en raison de la pandémie. Le Barreau de Montréal a relevé le défi avec brio et a offert une programmation de qualité. Les échanges et les réflexions entre les participants ont été fructueux et pertinents. Je suis convaincu qu’ils repartent avec des relations bonifiées et de nouvelles pistes de réflexion afin de faire évoluer la justice dans leurs villes respectives », mentionne le bâtonnier de Montréal, Me David Ettedgui.

Tout au long de l’événement, une foule de sujets furent abordés lors de tables rondes et de conférences. Parmi ceux-ci, notons, le système de justice postpandémie, l’indépendance judiciaire et les enjeux technologiques. Le dîner-conférence avec le Barreau de Port-au-Prince, dont les représentants ont présenté leurs principaux défis afin de s’adapter aux changements politiques et sociaux actuels, fut également grandement apprécié et empreint d’émotions.

Alors que les participants ont su développer des liens professionnels uniques, ce fut également l’occasion de leur faire découvrir des institutions phares de la Ville de Montréal, telles que la Biosphère, la Cour d’appel du Québec ainsi que l’Université McGill.

Le Barreau de Montréal remercie tous les conférenciers et les modérateurs de la Conférence. Il remercie également ses précieux partenaires : la Ville de Montréal, le Barreau du Québec, les cabinets Gowling WLG et Lapointe Rosenstein Marchand Melançon et le Groupe Montpetit.

Revoir l’événement en images

À propos du Barreau de Montréal

Fondé en 1849, le Barreau de Montréal regroupe presque 17 000 avocat(e)s. Il a pour mission de veiller à la protection du public tout en soutenant ses membres dans l’exercice de la profession. D’autres renseignements sont disponibles au www.barreaudemontreal.qc.ca.

SOURCE :

Valériane Boschetti-Dumont
Conseillère principale, communication et marketing
Barreau de Montréal
514 866-4481 | vbdumont@barreaudemontreal.qc.ca