Éditions précédentes


Témoignages
Édition 2014

Une semaine en Haïti

Du 22 au 29 janvier 2014, j’ai eu la chance de participer au séjour de tourisme académique organisé par les barreaux de Montréal et de Port-au-Prince en Haïti.  Voilà maintenant près d’un an et demi, et lorsqu’on m’a demandé de formuler mon appréciation pour cette activité, les souvenirs sont revenus comme si l’évènement s’était passé hier.  La mémoire, dit-on, fonctionne mieux lorsqu’elle enregistre des évènements marquants.  Or, tout, à l’occasion de cette semaine, a été marquant.

Les autres participants québécois m’ont certainement marqué.  Nous avions tant de plaisir ensemble, comme groupe, que nous nous retrouvions régulièrement pour manger ensemble, même lorsque ce n’était pas au programme.  Cet engouement pour des personnes qui m’étaient jusqu’alors pour la plupart parfaitement étrangères est en soi remarquable.

Le décor dans lequel se déroulaient nos journées, que ce soit à Port-au-Prince ou sur la Côte des Arcadins était féérique et intéressant.  Nos confrères haïtiens étaient agréables et tout-à-fait engagés dans la formation.  Les expériences vivantes de droit comparé qui en ressortaient sont encore vivides dans ma mémoire.

Vous demandez si j’ai aimé cela?  Eh bien oui, beaucoup; à preuve, j’y retournerai en janvier 2016.

Me Pierre Fournier
 



Le séjour académique en Haïti fut des plus enrichissants. Bien sûr les formations étaient bien préparées et nous avons eu l’occasion de nous familiariser avec des programmes du pays pour attirer l’investissement dans le tourisme mais ce qui fut exceptionnel, c’est le contact avec des collègues d’Haïti qui venaient aux formations et y découvraient des solutions à des problèmes rencontrés par leur pays comme par exemple en matière de successions ou de contrôle de la qualité de la construction.

Grâce aux contacts du comité organisateur  avec les gens de la place, nous avons fait des visites et sorties mémorables entre autres dans des boîtes de nuit avec orchestres et spectacle de Port-au-Prince. Quant à la plage de la Côte des Arcadins, elle est très agréable.

En raison du fait que l’infrastructure touristique est à reconstruire, aussi étonnant que cela puisse paraître, un séjour de tourisme académique me paraît être la meilleure façon de séjourner dans ce pays pour ceux qui aiment lors d’un voyage être en contact avec la population du pays visité car les déplacements individuels étaient, du moins en 2014, assez compliqués.   

Ce qui fut une surprise, ce fut la qualité des collègues qui ont fait partie du voyage. J’ai compris que plusieurs d’entre nous ont éprouvé certaines craintes avant le départ à l’idée de passer une semaine avec des confrères en Haïti, sachant qu’il y a beaucoup de personnalités qui semblent difficiles dans notre profession. Or nous avons tous été étonnés de constater qu’il n’y avait dans le groupe que des personnes respectueuses des autres et agréables à côtoyer. C’est peut-être qu’en partant, il faut être assez ouvert pour vouloir se rendre dans un endroit qui se relève à peine de plusieurs catastrophes. Non seulement ce fut un séjour des plus agréables mais en plus nous avons eu le sentiment de faire une bonne action en contribuant à aider le pays à reconstruire son industrie touristique.

Me Claudette Dagenais
 



Présentations
Édition 2016


- Les marques de commerce - L’Honorable Luc Martineau
- Le droit autochtone québécois- Me Pierre Fournier
- Allocution de Me Pierre Fournier

 

À CONSULTER

- Accueil
- Programme (édition 2017)
- Formulaire d'inscription (à venir)
- Hôtels
- Programme du Congrès de la CIB