INFOLETTRE
20 octobre 2010

 
 
 


 
Renaissance de l'English Speaking Section of the Bar of Montreal
 
 


En 1922 est intervenue entre les anglophones et les francophones une entente en vertu de laquelle seraient élus au bâtonnat de Montréal, en rotation, deux avocats de langue française et un de langue anglaise. Quelques années plus tard, une seconde entente garantissait aux anglophones une représentation minimale au sein du Conseil du Barreau de Montréal. L'English Speaking Section of the Bar of Montreal (ESS) s'est alors donné pour mission de préserver l'esprit de ces deux ententes.

L'entente quant à la représentation minimale au sein du Conseil a, depuis, été consignée dans le règlement général du Barreau de Montréal, alors que l'alternance au bâtonnat se maintient suivant la tradition qui existe depuis 1922.

En conséquence, dans les semaines qui précèdent la fin des mises en candidature, le comité exécutif de l'ESS convoque les membres anglophones à une réunion, autrefois désignée sous le nom de Sun room meeting, au cours de laquelle, sur la recommandation ou avec l'assentiment de la Conférence des anciens bâtonniers, l'on discute et désigne les candidats aux différents postes. En pratique, lors des élections, les candidats ainsi désignés sont généralement élus par acclamation et sans contestation.

La seule et unique fonction de l'ESS a longtemps été de voir à ce que les postes du Conseil du Barreau de Montréal réservés aux anglophones soient adéquatement remplis et que des avocats représentatifs y soient assignés.

En 2009, sous la gouverne de Me Ian Solloway, l'association décide de changer son image. Afin d'augmenter sa visibilité au sein du Barreau de Montréal, mais plus particulièrement auprès des membres anglophones, l'ESS organise sa première conférence en anglais, intitulée : Trial Practice Do's and Don'ts : Hot Tips from the Experts, ou «À faire et à ne pas faire lors d'un procès : précieux conseils d'experts». Le 10 novembre 2009, un panel de plaideurs aguerris, MesLynne Kassie, Simon Potter, Max Bernard et l'honorable Robert Mongeon, juge à la Cour supérieure du Québec, ont offert deux conseils chacun sur ce qu'il faut faire et ne pas faire lors d'un procès. Animée par Me Ian Solloway, l'activité a connu un franc succès : plus de 450 personnes y ont assisté et ont pu apprécier la très haute qualité des conseils offerts.

Bien que l'année 2009 ait été principalement consacrée à l'organisation de la conférence, l'ESS a tenu trois rencontres, au cours desquelles des discussions ont eu lieu sur les diverses façons d'encourager une plus grande participation des membres anglophones dans les activités, les comités et au Conseil du Barreau de Montréal et de s'assurer de la nomination de juges anglophones compétents à la Cour du Québec et au sein des tribunaux administratifs québécois.

Forte du succès remporté par la conférence de 2009, la section offre cette année une nouvelle édition des Trial Practice Do's and Don'ts : Hot Tips from the Experts, le 11 novembre 2010 de 16 h à 18 h, suivie d'un cocktail.

Pour en savoir plus

 

 

 
 
Prenez le tournant
 
 
 


Avocats verts

Semaine québécoise de réduction des déchets

En savoir plus

 
 
 
Activités à venir
 
 
 


26 octobre 2010
Gérer stratégiquement sa carrière

En savoir plus

1er novembre 2010
(limite pour s'inscrire)
Mémorial de Caen:
Plaidez la cause d'une victime

En savoir plus

11 novembre 2010
Trial Practice
Do's and Don'ts

En savoir plus


 
 
 
Partenaires