INFOLETTRE
17 novembre 2015
Facebook
Twitter 


 
 
 


- Figures de maître – Me Peter Kirby: l’homme aux mille histoires
- Place à la justice participative

- Attention 2016 arrive
- Avis - Chambre de la jeunesse: Messages d’avis de retard
- Avis / Rappel - Cour municipale: Calendrier de la période des fêtes 2015-2016

- New Code of Civil Procedure
- Le harcèlement : comment y réagir?
- La Common law dans un contrat régi par les lois québécoises

- Tourisme académique – Haïti 2016
- Tournoi de tennis en double – 22e édition
- Concours La justice a bonne mine - Édition 2016

- Formations à la recherche juridique du CAIJ


Par cette chronique, le Barreau de Montréal souhaite mettre en lumière des avocats inspirants, auteurs de réalisations exceptionnelles et qui, à travers leurs actions, contribuent à faire rayonner la profession. Vous connaissez une Figure de Maître? N’hésitez pas à soumettre sa candidature.

Me Peter Kirby : l’homme aux mille histoires

Par Christine Aubé-Gagnon, avocate



Le parcours de Me Peter Kirby est composé de nombreuses belles histoires.

L’histoire du jeune homme

Survolons brièvement les premières années. Naissance en Irlande, départ familial pour l’Angleterre, départ pour l’Amérique : les États-Unis d’abord, le Canada ensuite. À Montréal, ne pouvant jadis pas parler un mot en français, Peter Kirby a d’abord travaillé comme commis-débarrasseur, puis il a « graduated to wheelman, the cook who calls out the orders and cajoles everyone else so the plates for a particular table all hit the window at the same time ». Par la suite, il a successivement « gradué » de manière à devenir un brillant avocat, puis un auteur apprécié par la critique.

L’histoire de l’avocat reconnu par ses confrères et consoeurs

À Montréal, son aventure débute à l’Université Concordia, où un « mature student program » lui permet de suivre des cours de soirs… à la condition de suffisamment performer sur le plan académique, ce qu’il fait évidemment.

Il est d’abord particulièrement intéressé par l’histoire et l’anglais, mais surtout par l’économie. Cependant, malgré cet intérêt, il s’avère que les mathématiques appliquées ne sont pas sa tasse de thé. Pour faire de l’économie sans les mathématiques, il pense au droit. Après Concordia (B.A. (Hons), Sciences économiques, 1979), il s’inscrit en droit à l’Université McGill (B.C.L., 1983). Or, la compréhension de certains éléments en français s’avère parfois fastidieuse. Bien qu’il veuille rester à Montréal, pour pallier cette petite lacune, il opte pour la France et s’inscrit à l’Université Montpellier I (D.E.A., Droit international, 1984). Ensuite, il revient à McGill pour compléter le tout (LL.B., 1985).

Jumeler l’économie et le droit, c’est ce qu’il a fait dès son stage et jusqu’à ce jour : d’abord, chez Gottlieb & Pearson (comme stagiaire, avocat et associé), puis, à compter de 1997, chez Fasken Martineau (jadis Martineau Walker). C’est là qu’il consolide sa pratique, pas exactement typique, décrite comme : « l’éventail des questions se rapportant au commerce transfrontalier des produits et services, y compris les questions liées à la réglementation et au commerce, les accords commerciaux, les recours commerciaux, l’arbitrage commercial international, l’arbitrage investisseur-État, le droit douanier, et les contrôles à l’importation et à l’exportation. » À titre d’exemple, depuis 1986, il a agi à titre de conseiller juridique dans plus de 40 enquêtes sur les droits antidumping et compensateurs : des briquettes de charbon provenant des États-Unis en 1986 aux extrusions d’aluminium en provenance de Chine en 2015.

Aux fins de cette pratique internationale, Me Kirby devient membre de quatre Barreaux: le Québec d’abord (1986), suivi de l’Ontario l’année suivante (1987), puis du Massachusetts (1994) et de New York (1995).

Les distinctions de Me Kirby sont trop nombreuses pour être convenablement résumées, sans compter qu’il n’est pas friand d’élaborer longuement au sujet des marques de reconnaissance qu’il a reçues. Mentionnons simplement, à titre d’exemple, qu’il est reconnu « Most frequently recommended » dans le domaine de la réglementation du commerce international dans le Guide to the Leading 500 Lawyers in Canada publié par Lexpert/American Lawyer, a été désigné « étoile nationale en litige » dans le domaine de l’arbitrage international par Benchmark Canada et est reconnu comme l'un des meilleurs avocats au Canada en commerce international et financement par The Best Lawyers in Canada (éditions 2006-2016).

L’histoire de l’auteur apprécié par les critiques

Peter Kirby écrit de la fiction depuis qu’il a quitté l’école, mais après l’école, élever une famille et bâtir une pratique lui laisse peu de temps. « The sock-drawer filled up with unfinished pieces. I figured writing legal briefs was close enough to writing fiction. But it wasn’t. It still isn’t. »

Durant les dernières années, sa pratique étant manifestement bien solide, il a pu consacrer plus de temps à l’écriture. Si bien qu’en octobre 2012, 2013 et 2015, il a successivement lancé trois livres relatant les aventures d’un personnage qu’il a créé, l’inspecteur Luc Vanier, et qu’il fait fictivement évoluer dans les racoins réels de Montréal.

Les critiques sont franchement excellentes et son premier livre a même fait la courte liste pour le prix « Best Crime First Novel » (The Arthur Ellis Awards for Excellence in Canadian Crime Writing). Personnellement, j’ai adoré ces livres captivants, originaux et réalistes.

Avis aux intéressés, les deux premiers chapitres du troisième tome sont disponibles gratuitement ici : http://peterkirby.ca/open-season-a-luc-vanier-crime-novel-by-peter-kirby. Un avocat est un témoin important dans ce livre qui traite de kidnapping et de trafic humain.

La carrière de l’avocat a certainement atteint des sommets… et tout porte à croire que l’avenir réserve le même sort à l’auteur.


Place à la justice participative

Le Barreau de Montréal tiendra une journée nationale de la justice participative le 3e jeudi d’octobre 2016. L’annonce a été faite par Me Miville Tremblay, animateur de la 8e édition de la Table ronde sur la justice participative qui s’est tenue le 10 novembre sous le thème La justice participative, une richesse à reconnaître.

Cette journée a permis aux participants de découvrir quatre éléments parmi tous ceux qui font la richesse des modes alternatifs de règlement des conflits.

Ainsi, la conférence L’économie des PRD, donnée par Me Alexandre Désy, a démontré comment choisir les outils pour rendre justice non plus de façon instinctive mais de façon raisonnée, en se basant sur les barèmes de l’analyse économique du droit. L’avocat peut, en effet, aider son client à retenir la meilleure option, lorsqu’il est sensibilisé à l’aspect économique à considérer dans le choix des différents modes, qu’ils soient alternatifs ou qu’il s’agisse d’un procès.

Todd Rakoff, professeur et avocat bostonnais, est venu expliquer à l’assistance la valeur ajoutée de la formation en matière de règlement des conflits avec l’exemple du School’s Problem Solving Workshop, obligatoire à la première année du Harvard Law School.

Concernant l’aspect social, il a été question de justice participative avec les aînés, qui devient aussi une valeur ajoutée dans la défense des droits de cette clientèle, par une approche innovatrice, originale, presque dans le sur mesure par rapport à l’offre plus traditionnelle de justice. Ce fut le sujet de la conférence de Me Ann Margaret Soden, qui a notamment parlé d’une identification des besoins nécessaire au choix des bons outils et qui a insisté sur les méthodes sans confrontation qui favorisent la collaboration des membres de la famille et qui sont justement celles avec lesquelles les aînés sont plus à l’aise.

La conférence de Me Valentin Callipel, chargé de mission du Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal, a informé l’assistance sur les nouvelles technologies, désormais des outils incontournables qui font partie de ce mouvement que vit la société actuelle. Parmi les projets les plus innovateurs, Me Callipel a mentionné la Cour numérique ainsi qu’une plateforme de modélisation en ligne du processus de négociation et de médiation, notamment pour des conflits nés sur le web ou des litiges en matière de consommation.

Au cours de la journée, il a aussi été question de législation notamment avec l’introduction prochaine du nouveau Code de procédure civile qui témoigne de la volonté du gouvernement de repenser les objectifs de justice et de s’ouvrir aux façons de faire innovatrices, davantage axées sur la collaboration.

La Table ronde sur la justice participative se veut une occasion d’insuffler l’ouverture nécessaire pour déborder des silos habituels de fonctionnement, culs de sac à éviter, une occasion d’aider les participants à travailler ensemble et à créer des liens qui permettent le partage d’expériences pour que d’autres organismes puissent faire d’autres différences auprès d’autres citoyens, a souligné Me Miville Tremblay.

Quant à l’aspect pratique, Me Tremblay a dit souhaiter le développement de modèles viables qui permettront aux différents professionnels de se réaliser dans les approches de justice participative. « Il faut nous assurer que le travail que nous faisons ne soit pas que théorique mais qu’il apporte des solutions concrètes. » C’est en ces termes que l’animateur a conclu les discussions et réflexions de cette Table ronde sur la justice participative.

 

 


 
 
Avis
 
 
 

Chambre de la jeunesse
Messages d’avis de retard

En savoir plus


-RAPPEL-

Cour municipale
Calendrier de la période des fêtes 2015-2016

En savoir plus

 
 
 
Activités
 
 
 

24 novembre au
1er décembre 2015 Formation reconnue 7 h

New Code of Civil Procedure
Learn more

25 novembre 2015Formation reconnue 7 h
Le harcèlement :
comment y réagir?
En savoir plus

1er décembre 2015Formation reconnue 7 h
La Common law dans un contrat régi par les lois québécoises - Les pièges à éviter
En savoir plus

27 janvier au 3 février 2016Formation reconnue 7 h
Tourisme académique – Haïti

En savoir plus

29 janvier 2016
Tournoi de tennis en double
– 22e édition
En savoir plus


http://www.caij.qc.ca/rapport-annuel/2014-2015/messages-et-gouvernance

 
 
 
Activités des partenaires
 
 
 

20 au 25 novembre 2015Formation reconnue 3 h
Plusieurs formations
à la recherche juridique du CAIJ
En savoir plus

 
 
 
Partenaires
 
 

http://www.caij.qc.ca/rapport-annuel/2014-2015/messages-et-gouvernance




 
 
     
 

Vous recevez ce courriel car vous êtes membre du Barreau de Montréal ou
vous avez demandé à recevoir l’Infolettre du Barreau de Montréal. Pour vous désabonner.
www.barreaudemontreal.qc.ca
| Nous joindre
1, rue Notre-Dame Est, bureau 9.80 Montréal QC  H2Y 1B6

 
 
 
https://www.barreaudemontreal.qc.ca/avocats/activite/tournoi-de-golf-conjoint-ajbm-barreau-de-montreal-0 http://www.groupemontpetit.com/ http://barinsurance.com/html_fr/nos-produits/assurance-habitation-et-automobile/demandez-une-sousmission/ http://barinsurance.com/html_fr/nos-produits/assurance-habitation-et-automobile/demandez-une-sousmission/ http://www.desjardins.com/ http://www.woods.qc.ca/cabinet