INFOLETTRE
20 mai 2015


 
 
 


- Assemblée générale annuelle
- Congrès annuel du Barreau du Québec 2015
- Tournoi de golf conjoint
- Activités internationales: du nouveau sur la Vigie
- Colloque de la Cour supérieure: principe de proportionnalité
- Colloque de la Cour supérieure: chambre de pratique familiale
- Les meilleures pratiques devant les Cours fédérales
- Tourisme académique –– Haïti 2016
- Journée du Barreau



Assemblée générale annuelle

Renaissance et gestion du changement
Article de Johanne Landry



C’est le 6 mai que le Barreau de Montréal a tenu son assemblée générale annuelle pour l’année 2014-2015.

Le trésorier, Me Simon Tremblay, a rassuré l’assistance : la situation financière du Barreau de Montréal est actuellement très stable alors qu’au 31 mars 2015, les livres indiquent un surplus opérationnel de quelque 185 000 $ ainsi qu’un surplus accumulé de 1 173 000 $. Cette situation, a-t-il indiqué, est attribuable en partie à la saine gestion de la directrice générale, Me Doris Larrivée, et de son équipe.

Me Ian Solloway reçoit le Mérite du Barreau de Montréal

Sous la présidence de Me Ian Solloway, l’English-speaking Section du Barreau de Montréal s’est revitalisée en ralliant de plus en plus de participants autour de ses activités et comités, a souligné le bâtonnier 2014-2015, Me Greg Moore, remettant le Mérite du Barreau de Montréal à Me Solloway.

Me Solloway a remercié pour ce grand honneur qu’il a dit accepter avec fierté et humilité. Au moment où il a pris la charge de l’English-speaking Section, a-t-il raconté, elle ressemblait à une sorte de Dead Poets Society, une culture qu’il a voulu changer. « Je suis fier de dire aujourd’hui qu’avec le travail et la détermination de mes collègues, nous avons atteint notre objectif, alors que la section est active et bien visible. Je me réjouis de la contribution dynamique de la section anglophone à l’évolution de la communauté juridique montréalaise et à l’épanouissement d’un système de justice respectueux des droits et libertés pour l’ensemble de nos concitoyens. »

En 2011, a également souligné Me Solloway, le bâtonnier de l’époque, Me Nicolas Plourde, l’a invité à faire partie du comité organisateur de la Conférence des présidents des barreaux des grandes villes du monde, tenue à Montréal. Il y a constaté le respect que les barreaux des plus importantes villes accordent à celui de Montréal alors que le bilinguisme, la polyvalence et l’expertise sont parmi les atouts qui rendent les avocats d’ici capables de représenter des clients québécois, canadiens, américains et européens, bref des clients de grande envergure à travers le monde.

Un mot du Barreau du Québec

Le Barreau du Québec compte maintenant davantage de femmes que d’hommes parmi ses membres, a d’abord souligné Me Bernard Synnott, bâtonnier du Québec, ajoutant que le Comité exécutif de cette année était composé de huit femmes et deux hommes. « La profession est donc en pleine évolution et je pense que cela est pour le mieux », a-t-il affirmé.

Félicitant les avocats qui ont le courage d’apposer leur nom sur un bulletin de candidature, Me Synnott a souligné l’importance du processus électoral de cette année, qui se fait par voie électronique, alors que seront élus pour la première fois les membres du conseil d’administration de la nouvelle gouvernance du Barreau du Québec, qui comptera dorénavant 16 membres dont 12 élus.

Le bâtonnier du Québec a également annoncé une réduction de 100 $ de la cotisation pour l’exercice financier 2016-2017, à laquelle s’ajoute l’annulation de la cotisation spéciale de 45 $ qui avait été votée pour trois ans pour la réforme des systèmes technologique et informatique.

Le rapport du bâtonnier sortant

Me Greg Moore a terminé son mandat comme bâtonnier de Montréal en résumant les grandes lignes de l’année. Il a, entre autres, parlé de la table ronde et de la déclaration de principe sur la justice participative, qui rappelle qu’elle est complémentaire à la justice traditionnelle et qu’elle mise sur la participation active et responsable du citoyen qui pourra choisir les moyens utilisés pour résoudre le conflit. « Je suis fier de vous annoncer que cette déclaration a été étudiée au Conseil du Barreau francophone de Bruxelles et je salue la présence de confrères bruxellois ici ce soir. Nous échangerons bientôt entre le Barreau de Bruxelles et le Barreau de Montréal sur cette question », a dit le bâtonnier sortant.

Outre Bruxelles, Me Moore a souligné que le Barreau de Montréal entretient aussi d’excellentes relations avec les Barreaux de Belo Horizonte au Brésil, Chicago, Philadelphie, Los Angeles et Toulouse. Par ailleurs, le comité sur le rayonnement international organise un deuxième échange entre avocats de Montréal et de Shanghai. En février dernier, a poursuivi Me Moore, des avocats de Toulouse sont venus à Montréal, une initiative de Me Catherine Pilon, afin d’en apprendre davantage sur la médiation au Québec et d’assister à des conférences de règlement à l’amiable. Une occasion pour le Barreau de Montréal d’exporter son savoir-faire civiliste nord-américain sur des questions d’intérêt à travers le monde.

Me Greg Moore a aussi remercié tous les membres et tous les présidents des nombreux comités du Barreau de Montréal pour leur engagement et leur travail.

Le conseil 2015-2016 du Barreau de Montréal

Les candidats aux différents postes du Conseil du Barreau de Montréal n’ayant pas fait l’objet d’opposition, Me Greg Moore les a proclamés élus. Il s’agit de : Me Magali Fournier, bâtonnière; Me Simon Tremblay, premier conseiller; Me Brian R. Mitchell, trésorier; Me Paul-Matthieu Grondin, secrétaire; Me Catherine Fugère-Lamarre, représentante du Jeune Barreau de Montréal; ainsi que Mes Philippe Décary, Alexandra Popa, Robin Schiller, Michel P. Synnott et Marie-France Veilleux, conseillers. Ces membres se joignent aux trois conseillers qui amorcent la deuxième année de leur mandat, soit Mes Nancy Cleman, Suzanne Gagné et Tiberiu Holländer.

Me Greg Moore a ensuite remis le traditionnel bâton à Me Magali Fournier, la nouvelle bâtonnière de Montréal.

Bâtonnière, de père en fille

« C’est la première fois dans l’histoire du Barreau de Montréal qu’un père et sa fille en auront été bâtonniers », a d’abord souligné Me Magali Fournier, fille de Me Pierre Fournier, qui a été assermentée en 1996 par son père, alors premier conseiller.

Me Fournier a d’abord remercié son conjoint d’avoir décidé de consacrer une partie de sa vie à leurs quatre enfants et de comprendre combien il est important pour elle de s’impliquer autant auprès de son barreau.

« J’ai placé mon bâtonnat sous le signe de la renaissance », a-t-elle déclaré ajoutant que l’année qui commence en sera une de gestion du changement, alors qu’au moins trois nouveautés importantes sont au programme.

La première : le nouveau Code de procédure civile qui a pour objectif de modifier littéralement la façon de penser le système de justice et qui entrera en vigueur en janvier 2016. Plusieurs comités sont déjà à pied d’œuvre pour faciliter la transition. Elle a également mentionné l’objectif d’améliorer la version anglaise du code, une situation malheureusement non encore résolue qu’elle a l’intention de placer en priorité « afin d’assurer non seulement l’accès à la justice en langue anglaise, mais l’accès à la justice tout court. Les deux langues ayant force de loi, c’est à l’avantage de tous que la loi dise la même chose dans les deux langues », a-t-elle déclaré.

Deuxième nouveauté : la refonte du code de déontologie « qui fait également partie de la mouvance et du changement dans la perception du système de justice, mais aussi du rôle de l’avocat », a-t-elle dit.

Et finalement la troisième : la nouvelle gouvernance du Barreau du Québec. Me Fournier a expliqué, à cet égard, que le bâtonnier de Montréal ne portera plus, dorénavant, deux chapeaux, alors que d’être à la fois bâtonnier de Montréal et membre du Conseil d’administration du Barreau du Québec entraînait une situation difficile lorsque ce dernier adoptait une position différente de celle que le Barreau de Montréal aurait voulu prendre. « Ce qui ne veut pas dire que nous ne serons pas d’accord avec ces positions et que nous ne les supporterons pas, mais cela veut plutôt dire que nous aurons les coudées franches pour prendre nos propres décisions et positions. »

Me Fournier a poursuivi : « Je voudrais donc profiter de cette nouvelle gouvernance pour recadrer le rôle du bâtonnier de Montréal afin qu’il se concentre sur ce qui se passe à Montréal et sur l’amélioration de la situation à Montréal. Tant mieux si nous pouvons, au passage, aider d’autres sections, mais ce n’est pas notre rôle premier », a-t-elle dit, ajoutant qu’elle aimerait échanger avec d’autres organismes du système judiciaire montréalais afin de partager des connaissances.

Enfin, la nouvelle bâtonnière a dit placer les nouvelles technologies de l’information parmi ses priorités. « Le système de justice québécois a au moins 15 ans de retard dans ce domaine. Nous savons qu’il est possible de faire de petits miracles avec peu de moyens, la Régie du logement en est un excellent exemple. Nous allons essayer de mettre notre grain de sel pour améliorer cet aspect. L’idée n’est pas de combler le retard d’un seul coup, mais d’essayer de rattraper tranquillement le temps perdu. La France a plusieurs ententes avec le Laboratoire de cyberjustice qui se trouve à Montréal, alors qu’au Québec, nous ne profitons pas de ce laboratoire qui a déjà développé plusieurs logiciels que nous n’utilisons pas ». Montréal étant une ville vibrante en ce qui concerne le développement des technologies « nous avons tout pour faire avancer les choses », a-t-elle conclu à ce chapitre.

La nouvelle bâtonnière de Montréal a salué un à un les membres du Conseil et remercié Me Laurent Soustiel, Me Andréanne Malacket et Me Pierre-Luc Beauchesne, les trois membres sortants.

Enfin, Me Magali Fournier a souligné le leadership respectueux de son prédécesseur Me Greg Moore, dont elle souhaite s’inspirer notamment en regard de l’équilibre Barreau-famille. Elle lui a remis, selon la tradition, un stylo à l’effigie du Barreau de Montréal.

http://congres2015.barreau.qc.ca

 

 

 
 
Réseaux sociaux
 
 
 

Suivez le Barreau de Montréal sur :

Facebook

 

Twitter

 

   

 

 
 
 
Quoi de neuf
 
 
 

Activités internationales
du nouveau sur la Vigie
Restez à l'affût

 
 
 
Activités
 
 
 

27 mai 2015Formation reconnue 7 h
Colloque de la
Cour supérieure
Proportionnalité et N.C.P.C.: onde de choc ou longueur d'onde?

En savoir plus


4 juin 2015Formation reconnue 7 h
Colloque de la Cour supérieure: chambre
de pratique familiale

En savoir plus

15 juin 2015Formation reconnue 7 h
Les meilleures pratiques devant les Cours fédérales

En savoir plus

15 juin 2015
Tourisme académique ––
Haïti 2016

Réunion d'information

10 septembre 2015
Journée du Barreau

Détails à venir

 
 
 
Partenaires
 
 

http://www.caij.qc.ca/a-propos-du-caij/nouvelles-du-caij/revue-legale-maintenant-accessible-en-ligne-collaboration-caij-canlil?utm_source=barreaumtl&utm_medium=banner&utm_campaign=revuelegale







 
 
     
 

Vous recevez ce courriel car vous êtes membre du Barreau de Montréal ou
vous avez demandé à recevoir l’Infolettre du Barreau de Montréal. Pour vous désabonner.
www.barreaudemontreal.qc.ca
| Nous joindre
1, rue Notre-Dame Est, bureau 9.80 Montréal QC  H2Y 1B6