INFOLETTRE
25 juin 2014


 
 
 

Me Fabrice Vil :
Changement bien ordonné commence par soi-même

Par Pierre-Luc Beauchesne, avocat


Me Fabrice Vil a 29 ans. Il a été admis au Barreau du Québec en 2007. Il a commencé sa pratique à titre d’avocat en litige commercial chez Langlois Kronström Desjardins. Comme plusieurs de ses confrères et consœurs, Fabrice est actif dans sa communauté. En octobre 2010, il fonde avec d’autres l’organisme sans but lucratif Pour 3 Points qui vise à soutenir la persévérance scolaire auprès des jeunes en milieu défavorisé, en utilisant comme moyen la pratique d’un sport : le basketball. Fabrice siège également au conseil d’administration de Kanpe, un organisme qui accompagne et soutient les Haïtiens les plus vulnérables dans la quête d’un avenir meilleur. Animé d’un profond désir de changer les choses, Fabrice décide de faire un grand saut à l’été 2013; il quitte un emploi stable et rémunérateur pour se concentrer à temps plein sur son organisme Pour 3 Points.

Fabrice a toujours aimé le sport, surtout le basket. Il a joué une bonne partie de sa jeunesse avant de devenir entraîneur à 16 ans. Ce fut en quelque sorte une révélation. Il a été ensuite coach pendant presque 10 ans. Pour Fabrice, le basket est plus qu’un sport. Il est convaincu que les coachs peuvent aider les jeunes « à réussir dans la vie et à devenir des agents positifs de changement au sein de leur communauté ». C’est justement la mission de Pour 3 Points.

L’organisme a d’abord mis en place, à l’école secondaire Joseph-François-Perrault dans le quartier peu favorisé de Saint-Michel à Montréal, un programme de deux séances d’aide aux devoirs et de deux pratiques de basketball par semaine. Ce programme compte quatre équipes de basketball, soit plus de 50 jeunes qui sont encadrés par des coachs sportifs et des tuteurs qui supervisent les devoirs. L’organisme regarde vers l’avenir et veut maximiser son impact sur la communauté. Pour 3 Points veut maintenant former des coachs sportifs pour en faire des coachs de vie : « On est en train de mettre en place un programme de formation des entraîneurs afin que ceux-ci soient en mesure d’enseigner des habiletés de vie aux jeunes tout en leur offrant un encadrement de bonne qualité», explique Fabrice. Jusqu’à présent, la principale source de financement provient de dons. Le 5 juin dernier, afin d’amasser des fonds, P3P a également présenté un match de basket des célébrités.

Pour changer les choses, il faut oser se changer soi-même. La vie de Fabrice a pris un certain virage en 2013 lorsqu’il a décidé de quitter la pratique du droit pour se consacrer exclusivement à Pour 3 Points. Il porte pour le moment plusieurs chapeaux, l’organisme étant en pleine croissance. Il est à la fois président du conseil d’administration, directeur général et directeur de programme. Fabrice a travaillé pendant près de six ans en pratique privée chez Langlois Kronström Desjardins. La pratique du droit était pour lui presque un jeu. Il avait du plaisir à aligner des arguments. Comme on dit, il avait un bel avenir d’avocat-plaideur devant lui. Plaider lui manque parfois, mais il retrouve une sensation semblable lorsqu’il s’exprime en public ou lorsqu’il fait la promotion de son organisme. Le droit lui a apporté et lui apporte encore beaucoup. Tout d’abord, une capacité d’analyse, car « le droit permet d’aller au cœur du problème ». Il a pris conscience également de l’importance de la préparation dans tout ce que l’on entreprend. Le droit lui permet aussi de développer une capacité d’adaptation et d’apprentissage : « Il faut reconnaître humblement que l’on ne connaît pas grand-chose et que l’on est en quête continuelle d’informations. »

Même s’il est devenu ce qu’on peut appeler un entrepreneur social, Fabrice ne veut pas quitter la profession. Pour lui, être avocat, « ce n’est pas une simple job; c’est une façon d’être qui permet d’être connecté à son milieu ». Fabrice exerce son rôle d’avocat de façon différente : « Je demeure au sein d’une communauté de gens qui veulent être des acteurs de changement. Personne ne s’engage à devenir avocat sans vouloir contribuer positivement à la société ».

Pour être un acteur de changement, il ne faut pas craindre le changement. Me Fabrice Vil a osé devenir ce que beaucoup d’avocats aspirent à être. Et avant tout, il se lève chaque matin pour faire quelque chose qui le passionne.

Pour en savoir plus sur Pour 3 Points, vous pouvez visiter le site internet : http://pour3points.ca.


 

 

 
 
Réseaux sociaux
 
 
 

Suivez le Barreau de Montréal sur :

Facebook

 

Twitter

 

   

 

 
 
 
Avis
 
 
 

RAPPEL
Cour supérieure
Demande d’autorisation de soins (art. 776 C.p.c.)
(à compter du 1er sept. 2014)
Version française

Version anglaise

 
 
 
À votre agenda
 
 
 

4 septembre 2014
Journée du Barreau
Détails à venir

 
 
 
Partenaire
 
 

AABC


 
 
     
 

Vous recevez ce courriel car vous êtes membre du Barreau de Montréal ou
vous avez demandé à recevoir l’Infolettre du Barreau de Montréal.
Pour vous désabonner.
www.barreaudemontreal.qc.ca
| Nous joindre
1, rue Notre-Dame Est, bureau 9.80 Montréal QC  H2Y 1B6