Mérite 2012-2013 – Me André Albert Morin, Ad. E.


Me André Albert MorinMe André Albert Morin, Ad. E. – Admis au Barreau en 1985, il assume la direction du Bureau régional du Québec au Service des poursuites pénales du Canada (SPPC) à titre de procureur fédéral en chef, et ce, depuis sa création en 2006.

C’est à titre de membre du comité sur l’éthique et l’image de l’avocat que Me Morin a fait son entrée au Barreau de Montréal, en 2002, comité dont il a assumé la présidence de 2008 à 2010. Il a alors été l’un des rédacteurs du Guide de courtoisie professionnelle, publié en 2006, dont il a ensuite fait la promotion en offrant des conférences aux étudiants de l’École du Barreau et à plusieurs confrères, entre autres, au congrès du Barreau du Québec.

Il a concurremment participé aux travaux du comité sur l’administration de la justice en matière criminelle (2004-2012). Comité au sein duquel il reviendra à compter du 2013-2014.

Son intérêt pour les affaires du Barreau allant toujours grandissant, il est élu en 2006 pour un premier mandat de deux ans au poste de conseiller. Il assumera un second terme de 2010 à 2012, dont près d’un an à titre de trésorier, avant de démissionner pour occuper le poste de Directeur adjoint par intérim du Service des poursuites pénales du Canada, à Ottawa. Me Morin a aussi été membre du conseil d’administration de l’Association d’entraide des avocats de Montréal, poste qu’il a dû quitter lors de son départ pour Ottawa.

Il a aussi été un digne représentant du Barreau de Montréal au sein de divers comités du Barreau du Québec, dont celui sur le droit criminel, celui sur la formation continue obligatoire et celui sur la réforme du Code de déontologie des avocats.

Pour madame la bâtonnière Catherine Pilon, Me André Albert Morin est un homme dont l’image et l’éthique sont irréprochables. Il a joué un rôle important au sein du comité sur l’image et l’éthique de l’avocat et elle a aimé le côtoyer comme membre du Conseil. Elle le remercie d’avoir donné très généreusement de son temps aux activités du Barreau de Montréal.

La directrice générale, quant à elle, souligne que Me Morin est un homme engagé et intelligent, toujours à l’écoute de ses semblables. « Un bénévole dont on apprécie la présence autour d’une table ».