Témoignage de Me Aline Quach


Redonner à la société

« Ma participation aux diverses activités du Barreau de Montréal est valorisante et gratifiante. Les nombreux échanges avec tous ces collègues passionnés par le droit me permettent d’en apprendre beaucoup. En plus d’améliorer ma pratique du droit, j’apprends à mieux me connaître. Mon implication me permet d’envisager des projets ambitieux et stimulants avec mon Barreau, d’agir comme agent de changement au service de la profession. Par ailleurs, comme je me considère privilégiée de pouvoir vivre de ma passion et en tant qu’avocate issue d’une minorité visible, je souhaite aider et soutenir les jeunes qui n’ont pas eu les mêmes chances que moi. »

Aline Quach, avocate

Me Quach est avocate au bureau d’aide juridique Maisonneuve-Mercier. Reconnaissante envers les mentors qui l’ont soutenue, elle veut redonner à la société et ouvrir la voie aux jeunes, particulièrement ceux issus de minorités. Sa feuille de route au Barreau de Montréal est impressionnante, ou plutôt enthousiasmante, selon la principale intéressée : membre du comité de liaison avec les services judiciaires pendant deux ans et membre du sous-comité des jeunes conférences pendant quatre ans, elle est aujourd’hui membre du comité sur la diversité ethnoculturelle et présidente du comité sur le mentorat.

Son parcours personnel est tout aussi remarquable. Née au Vietnam, elle s'est retrouvée à l’âge de deux ans dans un camp de réfugiés à Guam avant d'immigrer au Québec, choisi par sa famille pour son caractère francophone. Elle a grandi à Saint-Laurent, dans un quartier multiculturel, et s'est rapidement impliquée socialement auprès des jeunes grâce à ses emplois d'été. Passionnée de droit, sa première plaidoirie visait à convaincre ses parents (pour qui un professionnel est plutôt médecin, pharmacien ou dentiste) de la laisser s’inscrire à la Faculté de droit de l’Université de Montréal.

Admise au Barreau du Québec en 1996, c'est par choix que Me Quach a complété son stage à l’aide juridique. D’ailleurs, après quelques années en cabinet privé, elle est revenue à ses premières amours, l’aide juridique, où elle pratique essentiellement en droit familial, bien qu’elle agisse aussi en droit civil et administratif, ainsi que dans des dossiers de défense des droits sociaux des personnes démunies.

Me Quach souhaite contribuer à briser l’isolement dans lequel se trouvent certains avocats issus de communautés culturelles. Armée d’un sourire éclatant, elle poursuit cette mission qu’elle s’est donnée, en agissant à son tour comme mentor et en partageant son savoir et son expérience avec la relève.