Faux sites d'avocats

 

     




En ligne : méfiez-vous des apparences


Les faux sites d’avocats sont réalistes, bien conçus et ont une apparence soignée. Les prétendus avocats sont courtois, polis et convaincants. Certains vont jusqu'à utiliser le nom d'une personne inscrite au Bottin des avocats et vous invitent à y faire une vérification. En cas de doute, rappelez la personne au numéro indiqué au Bottin des avocats ou écrivez-lui à l’adresse courriel inscrite au Bottin (et non aux coordonnées qu'elle vous donne).

Les administrateurs de ces faux sites d’avocats utilisent plusieurs autres stratégies pour justifier le sérieux de leur approche :

  • Ils sont actifs sur des médias sociaux tels que Facebook et Twitter.
  • En droit de l’immigration notamment, ils utilisent les logos officiels des gouvernements du Québec et du Canada ou d’autres organismes officiels.
  • Ils publient des témoignages positifs sur des sites d’avis (ex. : communautés d’utilisateurs, blogues, Google) et sur les médias sociaux.
  • Ils répliquent systématiquement aux témoignages de victimes et aux messages d’alerte, se montrent rassurants et répondent que les services sont offerts par des personnes qualifiées et compétentes.
  • Ils font signer des documents administratifs crédibles.
     
     
 

DROIT DE L'IMMIGRATION

ATTENTION ! Plusieurs faux sites d’avocats visent une clientèle internationale à la recherche d’aide professionnelle en matière d’immigration. Au Québec, seules les personnes suivantes peuvent vous représenter ou vous conseiller dans le cadre d’un processus d’immigration :

  • Les avocats membres en règle du barreau d’une province du Canada;
  • Les consultants réglementés en immigration membres du CRCIC;
  • Les notaires membres en règle de la Chambre des notaires du Québec;
  • Toute autre personne agissant à titre gratuit.


PRÉCAUTIONS À PRENDRE

Si la personne s’annonce comme consultant réglementé en immigration membre du Conseil de réglementation des consultants en immigration du Canada (CRCIC), assurez-vous que ses coordonnées correspondent à celles apparaissant au registre du CRCIC. En cas de doute, rappelez la personne au numéro indiqué au registre du CRCIC (et non à celui qu’elle vous donne). Le CRCIC a élaboré une page Internet sur la prévention de la fraude.

Comme pour les avocats, si la personne s’annonce comme notaire, assurez-vous qu’elle dispose bien d’un permis d’exercer à titre de notaire en consultant le Tableau de l’Ordre de la Chambre des notaires du Québec. Pour vérifier si une personne est membre en règle de la Chambre des notaires, appelez au numéro suivant : 514 879-1793 ou sans frais 1 800-263-1793.

Si la personne mentionne qu’elle vous représentera à titre gratuit, assurez-vous que c’est réellement le cas. La personne ne devrait pas vous demander de payer plus que les frais administratifs nécessaires au traitement de votre demande, tel que prévu par le gouvernement concerné :

  • Liste des frais (en dollars canadiens) pour la présentation de demandes au gouvernement du Canada (fédéral); ou
  • Liste des frais (en dollars canadiens) pour la présentation de demandes au gouvernement du Québec (provincial).

Si une personne demande un don ou un cadeau ou qu’elle vous propose de faire du troc ou de faire du bénévolat en échange de ses services, elle n’agit pas à titre gratuit.

Autre ressource utile : page d’aide sur les arnaques par Internet, par courriel ou par téléphone du ministère de l’Immigration et de la citoyenneté du Gouvernement du Canada, où on peut lire : « Il est facile pour des criminels de copier un vrai site Web ou d’en construire un qui semble être fait par des professionnels. Des sites Web peuvent prétendre être des sites officiels du gouvernement du Canada ou de ses partenaires. D’autres peuvent prétendre offrir de bonnes affaires en matière d’immigration ou des emplois à salaire élevé garanti. Leur objectif est d’amener les gens à leur verser de l’argent. »

 

 
     

 

POUR PORTER PLAINTE